Sous la douche

Homme nu et musclé sous la douche

Cher journal,

Une chose que tu dois connaitre à mon sujet est que j’adore le sport, et ce dans plusieurs domaines. Ces sports faisant transpirer ces corps sont, pour moi, une source d’excitation sexuelle inégalable. Ce mélange olfactif de sueur et de mâles, parfois quelques peu dénudés, provoque en moi l’ivresse d’un désir lascif.

Deux fois par semaine, parfois trois, je me rend à la salle de sport de mon quartier, histoire d’éliminer les excès occasionnelles de mon alimentation. J’exerce alors l’une de mes grandes passions, à savoir la contemplation de toute une ribambelle d’étalons, de machos, de lascars ou que sais-je encore. Les efforts physiques formant ces musculatures de rêves sont un régal pour celui  qui apprécie se satisfaire d’une simple contemplation. Mais tu sais bien que je ne suis pas de ceux-là, j’aime aussi y mettre les mains.

Ce jour-là, j’y allais pour la première fois de la semaine. À peine rentré, je croisai Antonin, un des habitué mais également l’incarnation de mon fantasme suprême. Un corps parfait dévoilé en partie par le simple débardeur et le short qu’il portait et qui laissaient transparaitre des muscles saillants. Il me faisait toujours la bise, tout en prenant un soin particulier à m’étreindre, collant ses pectoraux massifs contre les miens. Il restait toujours de marbre, mais savait que cela avait pour effet de m’émoustiller. Les hommes, ce n’était pas son truc.

Après un passage rapide aux vestiaires, j’entamai ma séance aussi douloureuse que réjouissante. Les mouvements de mes jambes étaient synchronisés à l’aune de l’aiguille de l’horloge qui avançait à chaque seconde. Mon regard, lui, scrutait les lieux en admirant cet étalage de bonhommes tous plus attrayant les uns que les autres. Mon esprit suivait son propre chemin, totalement aux antipodes de mon corps qui commença à luire de sueur.

Je n’étais pas seul à m’essouffler après une bonne heure d’entrainement. Endoloris par ma production intensive d’endorphine, le bien être de ma séance active me mit dans un état de bien-être absolu, à l’instar des sportifs qui m’entouraient. Je m’assis quelques instants, tout en faisant un signe d’au-revoir à mon bel Antonin qui sortit tout juste des vestiaires.

Après m’être posé, il était temps d’aller prendre une douche bien mérité. En quelques secondes, j’étai nu et prêt à frotter chaque recoin de mon anatomie dégoulinant de transpiration. Ce qui me plaisait particulièrement dans cette salle de sport, c’était ses douches collectives, même si je mettais un point d’honneur à rester d’une discrétion intégrale.

Nous n’étions que deux à cet instant, mais je dois dire que le spectacle fut délectable. Il me tournait le dos, ce qui me permit d’admirer ses somptueuses fesses rebondies et totalement imberbes. Il frottait énergiquement ses mains le long de ses jambes, me laissant entrapercevoir son membre au repos.

La mienne, d’anatomie, ne mit pas longtemps à dévoiler les pensées graveleuses que j’avais à son égard. J’essaya de cacher le durcissement de mon organe, mais les douches n’étaient pas très grandes, et la distance qui me séparait de cet apollon était assez courte pour que je puisse sentir le délicat parfum de son gel douche.

Il ne m’en tint pas rigueur au vu du petit sourire en coin que j’aperçus sur son visage d’ange. Cela ne le choquait visiblement pas, d’autant que je sentis son regard sur moi avec insistance. Je me rendis alors compte qu’il n’était pas non plus insensible face à cette situation. Était-ce-dû à mes charmes ou à la relaxation qu’il éprouvait grâce à cette douche ?

Il s’approcha de moi, sans un mot. Il avait compris que je le désirais autant que lui, semblait-t-il. Il prit ma queue à pleine main, face à moi, tout en faisant de petits vas-et-vient. Tendrement, ses lèvres se posèrent contre les miennes. Sa langue s’engageant délicatement dans ma bouche sans aucune retenu de ma part.

Tandis que ma main droite était posé sur son torse velu et que ma main gauche était posé sur l’une de ses fesses, il passa ses doigts dans mes cheveux tout en continuant de remuer agréablement mon pénis. Il était d’une incroyable habilité et d’une sensualité exquise. Un homme d’expérience, à n’en pas douter.

Me faisant faire un demi tour, il commença à s’agenouiller face à mes fesses. Je sentis alors sa langue effleurer mon orifice comme une caresse. Il en faisait le tour, avant d’essayer d’y pénétrer. Je ne connaissais pas de meilleur façon pour débuter une dilatation.

Il se releva afin de m’embrasser la nuque et de plonger l’un de ses doigts dans mon anus pendant que son autre main me caressait le ventre. L’une des miennes se trouvait sur son cou, l’autre contre le carrelage de la douche. Il plongea peu à peu un second doigt, puis un troisième mais toujours en prenant soin de ne pas me faire mal.

Alors qu’il en était au quatrième, je lui fis comprendre qu’il était temps de me faire ressentir son membre en moi. Un peu de lubrifiant naturel et il put, sans difficultés, me pénétrer. De petits mouvements pour commencer, suivit d’une accélération progressive me faisait prendre un pied d’enfer.

Ses mains entouraient ma taille contrairement aux miennes qui étaient, cette fois ci, toutes les deux contre le mur de la douche. Je me cambrai de plus en plus afin de le sentir au plus profond de moi. Lui continua de me faire de petits baisers dans le cou malgré la vitesse de ses mouvements qui ne cessaient de s’accentuer.

Sa respiration s’accéléra, mes gémissements s’exacerbèrent, notre plaisir commun s’amplifia. J’avais cette impression de perte totale de contrôle, mes orteils se rétractant contre le sol mouillé de la douche. Son souffle chaud contre ma nuque me fit comprendre qu’il était en train de jouir en moi à l’instant précis où mon sperme gicla sur le mur.

Il se retira subtilement pour me faire ensuite face de nouveau et m’embrasser une dernière fois. Avant de partir, il me tint ces derniers mots, l’air un peu gêné : « Si ça peux rester entre nous… je ne voudrais pas que ma femme l’apprenne, tu comprends ? ».

Rendez vous sur la page Facebook et sur mon Twitter pour rester informé des prochaines publications.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *